Tinder va lancer sa propre série de fiction


Translating…

L’application de rencontres Tinder prépare une série et se lance ainsi dans la production de contenus de fiction, une technique de fidélisation de plus en plus utilisée dans la Silicon Valley.

Tinder ne se limite plus aux rencontres et convoite désormais le marché des séries. L’agence de presse Reuters révèle ainsi que l’application de rencontre vient de boucler le tournage d’une série apocalyptique, à la manière de la saga The Walking Dead. Selon Variety, cette série aura un fonctionnement interactif à la manière de Bandersnatch, un épisode de la série de Netfix Black Mirror qui demande au spectateur de prendre des décisions pour le personnage principal, influençant la suite de ses aventures.

Ici, il s’agira de décider comment, et surtout avec qui, on souhaiterait passer l’apocalypse. La série, qui a coûté plus de 5 millions de dollars et comptera 6 épisodes, est conçue pour des écrans verticaux et sera donc visionnable sur smartphone, au sein même de Tinder. Chaque choix sera fait d’un glissement de pouce (un «swipe») ; les utilisateurs de l’application ne seront donc pas dépaysés. Ces derniers se verront ensuite proposer des profils ayant, selon l’algorithme de Tinder, effectué des choix compatibles avec les leurs. Contacté par le Figaro, Tinder, une filiale du groupe Match qui possède également OkCupid et Match.com, n’a pas souhaité commenter ces informations.

Des contenus de promotion

Produire du contenu pour promouvoir un service numérique est une technique éprouvée, utilisée par Netflix depuis le lancement de la série à succès House of Cards en 2013. Une stratégie émulée par d’autres acteurs comme Amazon, avec sa plateforme Amazon Prime, ou encore Apple qui a produit plusieurs séries pour accompagner le lancement de son service de streaming Apple TV le 1er novembre.

En lançant une série télé, Tinder emploie donc la même stratégie, à ceci près que le service promu n’a cette fois-ci rien à voir avec la diffusion de contenu audiovisuel. Et Tinder n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il avait lancé en octobre dernier Swipe Life, un site internet qui partage des conseils et les histoires de vie de ses utilisateurs.

Tinder entend donc promouvoir son application et continuer de toucher son public, même quand ce dernier n’utilise pas le service qui a fait son succès. Une démarche similaire à celle de la plateforme Airbnb qui a financé Gay Chorus Deep South, un documentaire sorti en avril qui suit une tournée du cœur des hommes gays de San Francisco dans le sud des États-Unis.

 

Read More